FONTENAY LE FLEURY
Couleurs et lumières


Encyclopédie illustrée de la forêt
Jan Jeník

GRÜND 1984 ARTIA Prague 1979 - 496 pages

Avant propos
Le mot de forêt recouvre des réalités multiples. Tous les peuples l'utilisent, mais chacun avec une acception différente. Il ne signifie pas la même chose pour des Sens d'expériences différentes, de métiers ou de cultures différents. Pour l'islandais, la forêt, c'est un petit bois de bouleaux ; pour le citadin, la forêt n'est forêt que si elle recèle une moisson de champignons ; le marchand de bois n'y voit que les arbres mûrs pour la coupe ; le forestier égyptien assure la gestion de couverts végétaux que d'autres prendraient pour un verger fruitier ; pour le Pygmée africain, la forêt, c'est ce qui commence une fois passée l'ouverture de sa hutte ; le naturaliste la définit comme une association d'animaux et de végétaux, tandis que pour le géographe, ce n'est qu'une des nombreuses formations végétales de la Terre.

Notre Terre porte un grand nombre de sortes de forêts différentes. Chacune d'entre elles est une communauté complexe d'espèces animales et végétales, dans laquelle se déroulent toutes sortes de processus physico-chimiques et biologiques. On finit par se demander s'il est possible de décrire une telle réalité au moyen d'un outil simple.

J'ai toujours eu le désir d'aider les hommes à voir dans la forêt plus que ce que leur apprend leur expérience immédiate, ou ce que leur suggèrent des loisirs très orientés.
J'ignore encore maintenant la meilleure façon d'apprendre aux profanes à parcourir la forêt, en prenant mieux conscience de ses vastes relations naturelles. je ne connais pas non plus de méthode efficace pour réunir dans le même livre toutes les particularités des forêts mondiales.
C'est pourtant ce que l'ai tenté de faire à l'aide de photographies.

Dans la main d'un photographe avisé et patient, un appareil arrive à saisir la majorité de ce qui détermine une forêt. je remercie mes nombreux amis et collègues d'avoir aimablement joint leurs clichés aux miens et de m'avoir ainsi permis d'écrire un texte qui est aussi un guide de réflexion sur les illustrations.

Ce qu'il faut pourtant rappeler, c'est qu'à la différence des images et du texte, le monde forestier vit toujours en quatre dimensions - il s'étend dans l'espace et se déroule dans le temps. La forêt croît, se multiplie, s'agite, embaume, murmure et chante.

C'est un foisonnement de vies entrelacées.

RETOUR PAGE

RETOUR PLAN